Rechercher

Blessures sportives

Je vous partage cet article des plus intéressant : Le protocole "Peace and Love" Deux physiothérapeutes canadiens ont mis au point un protocole qui fait référence dans la prise en charge immédiate des blessures sportives. Blaise Dubois et Jean-François Esculier sont bien connus des kinés français. Ils officient tous deux au sein de la Clinique du coureur, qui forme les kinésithérapeutes à la prise en charge des blessures spécifiques de la course à pied. Tous deux ont publié, dans la célèbre revue British Journal of Sports Medicine, un article détaillant leur fameux protocole « Peace and Love », une nouvelle référence dans la prise en charge des traumatismes sportifs. Précisons qu'il s'agit de la prise en charge des lésions de tissus mous, c'est-à-dire des muscles, des tendons et des ligaments, mais pas des fractures osseuses. P(rotection) : protéger La protection des tissus lésés impose leur mise au repos brève, de 1 à 3 jours au maximum. Les auteurs précisent qu'un repos prolongé peut compromettre la force et la qualité des tissus et que la durée de la mise au repos doit être modulée en fonction de l'intensité douloureuse. E(levation) : élever La surélévation du membre traumatisé permet de favoriser le dégonflement de ce dernier. A(void anti-inflammatories) : éviter les anti-inflammatoires. C'est une petite révolution dans le monde de la médecine sportive où la prescription d'anti-inflammatoires est d'usage après un traumatisme. Les auteurs précisent que l'inhibition de l'inflammation par des médicaments pourrait entraver la cicatrisation des tissus sur le long terme, surtout si les doses prescrites sont élevées. Ainsi, selon eux, la non-prescription d'anti-inflammatoires devrait être la règle pour les lésions des tissus mous (ligaments, tendons, muscles). En outre, ils remettent en question la pertinence de la cryothérapie – c'est-à-dire l'application de froid – dont l'efficacité n'a jamais été démontrée scientifiquement et qui pourrait perturber le mécanisme de l'inflammation ainsi que la revascularisation des tissus lésés. C(ompression) : compresser La mise en place d'une contention à l'aide de bandes adhésives limite aussi bien l'œdème que l'hémorragie tissulaire. E(ducation) : éduquer Les professionnels de santé doivent éduquer leurs patients sur les avantages d'une prise en charge active de leur traitement plutôt que par des techniques passives, telles que l'électrothérapie ou les thérapies manuelles. Une meilleure éducation de la gestion des blessures évite ainsi les traitements inutiles, réduit la probabilité d'infiltrations ou d'interventions chirurgicales, et permet de mieux maîtriser le coût de la prise en charge. Blessures sportives : la méthode « Peace and Love » CHRONIQUE. Deux physiothérapeutes canadiens ont mis au point un protocole qui fait référence dans la prise en charge immédiate des blessures sportives. Le protocole Peace & Love, bien qu'accessible a tous, ne dispense pas d'une consultation medicale chez un professionnel de sante. Le protocole Peace & Love, bien qu’accessible à tous, ne dispense pas d’une consultation médicale chez un professionnel de santé. S'il y a un domaine qui évolue sans cesse, c'est bien celui de la prise en charge des traumatismes survenus au cours du sport. Entorses, blessures musculaires ou tendineuses sont bien connues de ceux qui pratiquent régulièrement une activité sportive, et les questions sur leur prise en charge trouvent des réponses parfois contradictoires. Petite révolution Immédiatement après le traumatisme, appliquez le protocole PEACE. P(rotection) : protéger La protection des tissus lésés impose leur mise au repos brève, de 1 à 3 jours au maximum. Les auteurs précisent qu'un repos prolongé peut compromettre la force et la qualité des tissus et que la durée de la mise au repos doit être modulée en fonction de l'intensité douloureuse. E(levation) : élever La surélévation du membre traumatisé permet de favoriser le dégonflement de ce dernier. A(void anti-inflammatories) : éviter les anti-inflammatoires C'est une petite révolution dans le monde de la médecine sportive où la prescription d'anti-inflammatoires est d'usage après un traumatisme. Les auteurs précisent que l'inhibition de l'inflammation par des médicaments pourrait entraver la cicatrisation des tissus sur le long terme, surtout si les doses prescrites sont élevées. Ainsi, selon eux, la non-prescription d'anti-inflammatoires devrait être la règle pour les lésions des tissus mous (ligaments, tendons, muscles). En outre, ils remettent en question la pertinence de la cryothérapie – c'est-à-dire l'application de froid – dont l'efficacité n'a jamais été démontrée scientifiquement et qui pourrait perturber le mécanisme de l'inflammation ainsi que la revascularisation des tissus lésés. C(ompression) : compresser La mise en place d'une contention à l'aide de bandes adhésives limite aussi bien l'œdème que l'hémorragie tissulaire. E(ducation) : éduquer Les professionnels de santé doivent éduquer leurs patients sur les avantages d'une prise en charge active de leur traitement plutôt que par des techniques passives, telles que l'électrothérapie ou les thérapies manuelles. Une meilleure éducation de la gestion des blessures évite ainsi les traitements inutiles, réduit la probabilité d'infiltrations ou d'interventions chirurgicales, et permet de mieux maîtriser le coût de la prise en charge. Rééducation active Après les premiers jours, offrez de l'amour (LOVE) à vos tissus. L(oad) : remise en charge Le bénéfice de la remise en mouvement par l'exercice actif dans les suites des lésions musculo-squelettiques a été scientifiquement démontré. Dès lors que les symptômes le permettent, toute remise en charge qui n'exacerberait pas les douleurs favorisera la réparation des tissus, tendons, muscles ou ligaments. O(ptimism) : optimisme Le pronostic de guérison est étroitement lié au moral des patients. La peur, la dépression, le catastrophisme nuisent au rétablissement. V(ascularisation) : vascularisation La bonne vascularisation des tissus lésés est indispensable à leur cicatrisation. La mobilisation précoce et l'exercice actif contribuent à augmenter les flux sanguins en direction des structures blessées et favorisent leur réparation. En outre, le retour au travail est plus rapide et la prise de médicaments antidouleur s'en trouve réduite. E(xercise) : exercice Les preuves scientifiques de l'intérêt d'une rééducation active sont abondantes. La pratique d'exercices permet de réduire le risque de rechutes, aide à retrouver mobilité, force et stabilité. Cependant, la douleur guidera les exercices qui ne devront pas l'exacerber. Ce protocole, bien qu'accessible à tous, ne dispense pas d'une consultation médicale chez un professionnel de santé, qu'il soit médecin du sport ou kinésithérapeute, afin qu'un diagnostic soit posé. « Peace and Love » offre une approche aussi limpide qu'efficace tout en étant scientifiquement bien documentée. « Peace and Love » est incontestablement LA nouvelle référence de la prise en charge de blessures sportives. #blessuresportive

#blessure

#sport



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout